EnglishFrenchItalianSpanish

CYCLE
D´IMMERSION

Cycles d'immersion pour enseignants

La Résonance : le champ de la Conscience ou la joyeuse errance

Parce qu'elle est par nature prise de conscience globale de Soi, la Conscience possède comme telle une résonance spontanée (dhvani) perpétuellement jaillissante, dite Grand Cœur suprême.

Tantrâloka Abhinavagupta

Il y a au cœur de notre vie un insondable mystère plus proche que notre veine jugulaire ou que notre propre respiration. Des plus anciens et toujours nouveau, des plus secrets, mais toujours évident. Pour la plupart d’entre nous, il passe inaperçu et pourtant c’est le souffle même de notre existence. Cet impénétrable mystère est celui de la Conscience qui fait que je sais que j’existe, que je suis conscient de l’espace, du temps, du passé du futur de l’instant de ma forme, des sensations, des émotions, des pensées, de la respiration, que je peux sentir le plaisir et la douleur et être conscient de la mort.
C’est ainsi que chacun de nous exprime de manière infinie la danse de Shiva qui est ce point brûlant de Conscience.
Le courant yogique tantrique à magnifié cette exploration en incluant le corps, la forme comme étant l’expression, le champ de la Conscience, le mandala de la Conscience.
La pratique est donc vue comme la reconnaissance de l’espace non limité de la Conscience au travers de la forme. La réalité est ainsi l’ultime pratique ou tout est opportunité à se reconnaître en tant qu’espace de Conscience.
L’inclination de notre cœur s’exprime dans certains rituels qui ne sont que des rappels.
Dans cette orientation l’activité rituelle est vue sous l’angle de la célébration de ses propres capacités et du corps comme l’expression parfaite du mandala de la Conscience.
Nous explorerons ces rituels selon différents points de vue (darshana). Le corps de sensations (sparsha) et le corps de vibration (spanda). Les supports de contemplation (adhara), les firmaments (vyoman) et la respiration (svasha prasvasha) selon différentes dispositions et capacités (shakti), la résonance (dhvani), qui nous rendent disponibles au corps en tant que champ de sensations (kshetra), un écosystème, un réseau de communication intelligente et non violente. Ceci est notre premier chemin de traverse.
L’autre chemin de traverse est celui de la pédagogie de la non-pédagogie.
La reconnaissance d’un espace d’écoute où il n’y pas de hiérarchie de compétition ou de comparaison.
L’oubli des cursus, des niveaux.
La reconnaissance de la toxicité des commentaires évaluatifs de sa pratique.
La reconnaissance de la toxicité d’une certaine dynamique du groupe qui cultive la compétition et engendre la peur, la culpabilité et la honte.
La non-évaluation et le jugement de son processus par rapport au groupe.
La reconnaissance de la Sangha du cœur où l’on a pas à être performant. On peut être vulnérable et se montrer dans sa vulnérabilité, ses limitations sans être jugé. Il n’y a pas de groupe juste des individus qui explore leur processus avec l’empathie qui va avec cette exploration.
Le groupe reflète, supporte et diffuse cette orientation.
La reconnaissance de techniques vivantes et situationnelles
Pédagogie vivante à savoir l’instruction spontanée qui vient de la situation et la reconnaissance de ses propres capacités à éclairer son processus.
La non-présentation visuelle de la posture.
Oublié ce que fait le groupe allez vers la fonctionnalité.
La non-accumulation des informations techniques
La confiance dans le processus. Ne pas avoir peur de faire des erreurs. Il n’y a pas d’erreur.
Questionner la supposition que la posture idéale serait le résultat d’une technique.
Ne pas attaquer la posture ou essayer de la conquérir.
La résonance de la posture et la clarification du processus à la fin de la posture.
Il n’y a pas de processus positif ou négatif. Le processus est toujours pour nous jamais contre.
Être de plus en plus à l’aise avec son processus, quel qu’il soit.

Ce cycle d’immersion s’adresse aux enseignants de yoga qui veulent plus désapprendre qu’apprendre, déconstruire, renouer avec une pédagogie spontanée par le jeu même de l’exploration. Il se déroule en dehors de tous cursus ou niveaux ou de préparation à un examen.
Il comporte 4 flots. Les trois premiers flots sont dédiés à l’exploration des rituels du Yoga. Le dernier flot est consacré à la pédagogie de la non-pédagogie. Ce flot n’est accessible qu’aux personnes ayant au moins suivi 3 cyles des différents rituels yogiques.

divinité hindoue

Quatre flots d'enseignement

Dates à préciser

  • Les pratiques d’aisance (sukhakriya)
  • Lecture du corps dans l’aisance selon les différentes régions corporelles, mentales, respiratoires.
  • La vertu pédagogique et thérapeutique des préliminaires d’aisance
  • Déconstruction posturale
  • Exploration de mini séries et l’adaptation posturale selon les besoins (viniyoga)

Vendredi 17h-20h
Samedi 9h-12h 16h-19h
Dimanche 9h-12h 14h -17h

Dates à préciser

  • Pratique d’enracinement (muladharakriya). Gestuelle de la terre. Prithvimudra
  • Organisation des différents groupes de posture spécialement les postures debout
    à partir du muladhara

Dates à préciser

  • Pratique de fluidité (pravahakriya) gestuelle de l’eau. Apmudra
  • Fludifier les contractions
  • Apprendre l’esquisse des postures.
  • La fluidité dans les postures statiques. La fluidité dans les enchaînements.
  • Les courants ascendants et descendants dans les postures.

Dates à préciser

  • L’expansion de l’ouest (paschimavikasat)
  • Exploration des extensions avant selon 3 saveurs : Paschimottanasana, (kriyashakti) Ugrasana (jnanashakti) Brahmcharyasana (icchashakti)

Dates à préciser

  • La capacité de digestion
  • Purification du jathara agni

Dates à préciser

  • Le geste de la grue
  • Pratique des équilibres

Dates à préciser

  • L’expansion de l’est(purvavikasat) et ouverture du cœur
  • Pratique des extensions arrière

Dates à préciser

  • Le repos dans l’espace du cœur (vishranti)
  • Les pratiques de la tranquillité selon les différentes régions (adhara), les firmaments (vyoman), la respiration

Janvier 2023 dates à préciser

Adhara et pancavayu
L’éveil des 16 supports de contemplation et la pratique des cinq colorations respiratoires.

Le ventre du poisson mai 2023 dates à préciser

Exploration des différents supports (adhara), des firmaments (vyoman) et la germination des bandha et mudra.

Le geste de la résorption (viparitakaranimudra) septembre dates à préciser

Pratique des postures inversées
`
Le sacrifice du souffle (pranagnihotra) novembre dates à préciser

Exploration des matrices respiratoires

Le quatrième flot est consacré à l’exploration de nos propres capacités pédagogiques et les laisser émerger.
Il se déroule en dehors de tous cursus ou niveaux ou de préparation à un examen.
Les week-end se déroulent sur trois jours vendredi (17h) samedi dimanche

Quatrième flot PÉDAGOGIE DE LA NON-PÉDAGOGIE (dates à finaliser)

Devenir disponible à sa propre pédagogie

  • explorer ses limitations avec confiance
  • les limitations comme source pédagogique

non-évaluation de son propre processus

Mai dates à finaliser

L’articulation pédagogique pour soi

  • faire table rase
  • être vulnérable
  • faire feu de tout bois
  • déconstruction

A partir de la déconstruction l’émergence des différentes séries

  • Viniyoga l’application des techniques selon sa constitution
  • trouver sa gestuelle (vinyasa) et sa fonctionnalité.

Septembre dates à finaliser

  • L’articulation pédagogique pour les autres
  • Pressentir l’étudiant en tant qu’expression parfaite de la Conscience
  • Donner l’espace nécessaire pour qu’il pressente ses capacités à éclairer son propre processus
  • Le jeu des techniques selon les différents tempéraments
  • Donner un cadre
  • Briser le cadre

Novembre dates à finaliser

  • La dynamique du groupe
  • Le groupe comme réflexion de sa propre dynamique
  • Le mouvement empathique
  • Nudité et vulnérabilité dans l’enseignement
  • La gestuelle dans l’articulation pédagogique
  • L’utilisation du langage
  • Trouver son propre langage
christian pisano

Chemins de traverse, rencontres mensuelles

Au milieu du chemin de notre vie, ayant quitté le chemin droit, je me trouvai dans une forêt obscure. Ah ! qu’il serait dur de dire combien cette forêt était sauvage, épaisse et âpre, la pensée seule en renouvelle la peur, elle était si amère, que guère plus ne l’est la mort ; mais pour parler du bien que j’y trouvai, je dirai les autres choses qui m’y apparurent.

La divine comédie. Dante Alighieri

Ces rencontres se font autour de l’émerveillement du miracle de la Conscience qui se limite dans une forme particulière avec tout ce que cela implique.
Elles s’appuieront sur le texte fondamental de la réalité, la totalité de la manifestation, qui est le texte sonore de la Conscience. Le suprême tantra qui est prononcé à chaque instant dans tout ce qui est perçu. Comme rappel de cette évidence nous explorerons certains textes : Upanisads, Siva Sutras, Vijnana Bhairava, Spanda Karika et d’autres selon l’inspiration et l’humeur.

  • Un samedi / mois
  • Entrée gratuite
  • Calendrier à définir